Arthur Mirat
___
Infos
Paper
Boutique Souvenirs
___________
___
Selected Work
________
On remarque dans la pratique d’Arthur Mirat des antagonismes qui, loin de lui l’envie de produire des binarités, cherchent justement à révéler les métissages et les intersections qui existent entre les genres qu’il mélange.

La quête identitaire est un motif récurrent dans son travail. La fluidité qu’elle offre ne laisse pas de place au manichéisme et donne systématiquement lieu à un enchevêtrement de calques, à un jeu d’opacité et permet donc au flou d’exister. Prenant source dans son histoire personnelle, Arthur Mirat interroge également les frontières du privé et du public. Une thématique qu’il aborde dans son roman Souvenirs (2020, éditions studiô le jône) qui emprunte les codes du journal autobiographique et glisse momentanément vers l’auto-fiction. Un dialogue naît alors entre la réalité et la fiction.

C’est précisément ce rapport au vrai/faux qui l’intéresse : Arthur Mirat ne transforme pas le réel, il met en exergue ce qu’il y a de faux dans sa vérité. Son immuabilité est fausse, son univocité est fausse. Ainsi, toutes ses tentatives les plus rigoureuses de codification, de classement, d’organisation arbitraire ou rationnelle, montrent la fragilité d’un raisonnement quel qu’il soit et qui voudrait qu’une vérité ne pourrait être travestie.

Ces ambivalences et ces paradoxes le poussent à comprendre et à imaginer qui il est. Selon lui, apprendre à se connaître c’est apprendre à connaître le monde dans lequel on vit pour mieux le déconstruire. De cette manière, Arthur Mirat jongle entre l’idée de déconstruire les codes préétablis par une société ségrégative et l’idée de re-catégoriser, classer et classifier les choses qui l’entourent comme pour s’assurer une certaine emprise sur le monde et lui permettre alors de réinventer continuellement ses propres identités.
Arthur Mirat est né en 1994, à Melun.
Il vit et travaille à Paris.

Il créé en 2016 le studiô le jône, un studio de micro-éditions et de design graphique.
En 2020, il co-fonde le collectif on est la __ en collaboration avec Louise Masson.
On est la __ ayant pour objet la production et l'expérimentation de différentes techniques et savoirs faires dédiés à l'image imprimée et digitale.

Arthur Mirat développe une pratique antagonique qui jongle entre l’idée de déconstruire les codes préétablis par une société ségrégative et l'envie de re-catégoriser, classer et classifier les choses qui l’entourent. Entre fabulations, archives familiales et récits fantasmés, Arthur Mirat s’approprie des lieux et des mémoires. Tous ces inventaires protéiformes (allant du collage au répertoire) lui permettent de réinventer continuellement ses propres identités.

contact

bio

texte

arthurmirat@icloud.com
(+33) 6 72 25 43 38
@amira.mirat

expositions collectives
on est la __ lancement
Commissariat On est la __
Glassbox, Paris, France

Fluide, fluide, fluide
Commissariat Clément Raveu
Bedroom Galerie, Nantes, France

Kissaria Print Club
Commissariat Hicham Bouzid
Atelier Kissaria, Tanger, Maroc

Festival Prid’N’Art
Commissariat Prid’N’Art
Pol’n, Nantes, France

À La Conquête De L’Espace
Commissariat Lucie Camous
Pavillon des Canaux, Paris, France

A Corps Queer
Commissariat Lucie Camous
Les Grands Voisins, Paris, France.

Fin de Party
Commissariat Louise Masson
Beaux-Arts de Nantes, France
2020



2019



2019



2018



2017



2017



2016
publications
2020
Divine #4 : Joie
Fanzine Divine, Tanger, Maroc
<!--Global site tag(gtag.js)-Google Analytics-->