Arthur Mirat
___
Infos
Paper
Boutique Souvenirs
___________
___
Selected Work
________
Pages 45-46
2017
Le roman Vingt-quatre heures de la vie d’une femme de Stefan Zweig, Réécriture des pages 45 et 46
J’ai supprimé les pages 45 et 46 du roman de Stefan Zweig, Vingt quatre heures de la vie d’une femme afin de les réécrire et les remplacer.
Il s’agit d’une écriture sous contrainte, tout ce qui est grammaticalement féminin ou masculin est supprimé.
Le lecteur se trouve, au milieu de sa lecture, face à ces pages où le genre est absent mais où le sens et la continuité de l’histoire restent intactes.

Extrait :

Ce sont de véritables machines ; avec l’objectivité de leur précision, leur professionnalisme, complètement neutre par opposition aux vies ivres d’exaltation des autres mains, ces mains fonctionnent comme les branches d’acier qui claquent les tourniquets des compteurs. Mais ces mains, dans l’indifférence, font à leur tour des effets qui étonnent par contraste avec leur soeurs avides, tout à leur chasse ces mains portent, si j’ose dire, des uniformes à part, comme des agents de police dans l’exaltation des patriotes en émeutes.
I’ve extracted the 45th and 46th pages of Stefan Zweig’s novel, Vingt quatre heures de la vie d’une femme in order to re-write and replace it.
It is a constrained writing, everything that is grammatically feminine and masculine is deleted.
Readers are in the middle of the book, facing these pages where gender is missing but where the meaning and the continuity of the story remains intact.
___
<!--Global site tag(gtag.js)-Google Analytics-->